Page d'accueil de ARC
Accueil > Bilan > Réalisations > Inondations

Inondations

Comment ARC a géré les importantes inondations qui ont affecté Chaumont-Gistoux en mai 2006.

A la suite des importantes inondations qui ont affecté Chaumont-Gistoux en mai 2006, une attention toute particulière a été apportée ces dernières années à la problématique de l’écoulement des eaux et des boues sur le territoire communal – et cela sous deux angles :

Meilleure prévention par des mesures qui touchent les agriculteurs et les habitants :

  • Une convention avec l’asbl Greenotec a été conclue afin d’accompagner les agriculteurs qui veulent adopter des pratiques culturales de conservation des sols pour lutter contre le ruissellement diffus et l’érosion. Certains agriculteurs ont adopté ces pratiques et s’en font même les ambassadeurs. Ces actions concernent surtout les intempéries de printemps ;
  • La responsabilité de la Commune pouvant être engagée, une attention particulière est réservée à la délivrance de permis d’urbanisme liés à des zones qui se trouvent en aléa élevé ou moyen ; cela peut concerner l’imposition de volumes de rétention (citernes d’eau de pluie de 15m3, bassins d’orage) ou celle de surfaces drainantes mais pourrait également signifier un refus de permis pur et simple ;
  • Réalisation de la digue de retenue Beaufays. Dans le cadre d’un projet de lotissement rue Saucis , 2 ouvrages d retenue sont également prévus au budget 2011 ;
  • Le rôle important de l’agent "constatateur" et du service technique pour ce qui est de la lutte contre l’abandon de déchets, de branchages et d’obstacles de toutes sortes sur les berges des cours d’eau.

Meilleur entretien des infrastructures existantes :

  • Surveillance accrue et curage régulier des bassins d’orage communaux ;
  • Planification de curages réguliers des avaloirs des voiries communales ;
  • Acquisition d’une hydrocureuse afin d’être plus efficace dans les activités de curage ;
  • Creusement et entretien régulier des fossés ;
  • Curage et entretien des cours d’eau.

Il est important de signaler que la réalisation et/ou l’entretien de certaines des infrastructures situées sur notre territoire incombe aux autorités provinciales ou régionales, que ces dernières tardent parfois à tenir leurs engagements, gages de lutte efficace et coordonnée contre les fléaux naturels – et qu’un effort considérable consiste, pour nos édiles, à multiplier les courriers afin de les mettre face à leurs responsabilités.

Sont ainsi en souffrance les projets de deux bassins d’orage prévus par le SPW (bois de Villers pour 3.000 m3 et rue de Mèves pour 3.500 m3) et un par la Province au Manypré – ainsi que le curage et l’agrandissement du gabarit du Piou.