Page d'accueil de ARC
Accueil > Bilan > Réalisations > Accueil de la petite enfance

Accueil de la petite enfance

Peu gâtée en 2005 avec un taux de couverture de 15%, ARC a, au fil du temps, entrepris ou supporté des initiatives qui lui ont permis d’atteindre un taux de 36.92% en 2009.

Combien de jeunes parents dans notre commune ont connu ces difficultés qui consistent à trouver une place d’accueil pour leur(s) enfant(s) alors que tous les deux travaillent ? Combien ont du se résoudre, confrontés à des listes d’attente ou faute d’avoir trouvé une place, à faire une pause dans leur carrière afin de pouvoir s’en occuper ?

Malgré une population d’enfants, âgés de 0 à 3 ans, stable dans le Brabant Wallon ces 5 dernières années (entre 12,500 et 12,800), la capacité d’accueil a tout de même augmenté de 13%, passant de 3,874 en 2005 à 4,396 en 2009, dont 61% sont des places subventionnées, principalement par l’ONE. Il est également utile de noter que les accueillantes conventionnées diminuent sensiblement durant cette même période mais sont heureusement remplacées par des co-accueillantes.

Dans ce contexte il est intéressant de connaître la situation de Chaumont-Gistoux en particulier. Peu gâtée en 2005 avec un taux de couverture de 15% (nbre de places d’accueil / nbre d’enfants de 0 à 3 ans), nos édiles ont, au fil du temps, entrepris ou supporté des initiatives qui lui ont permis d’atteindre un taux de 36.92% en 2009, l’amenant ainsi au-delà de la moyenne de notre province (34.86%) et portant à 127 places - subsidiées et non subsidiées - la capacité d’accueil.

Plusieurs éléments sont responsables de ce succès, soutenus par l’équipe en place :

  • Création de 2 Maisons Communales d’Accueil de l’Enfance (MCAE), l’une en 2008 proposant 24 places (Bruyères et Coquelicots, rue du Moulin, 27) et l’autre en 2010, proposant 12 places (Chant de Blés – même adresse);
  • Soutien des accueillantes subventionnées en réalisant des aménagements à l’espace Perez, augmentant ainsi la capacité de 12 places en 2010 ;
  • Mise à disposition et aménagement de locaux à Bonlez permettant à des co-accueillantes autonomes de pratiquer leur métier ;
  • Soutien d’initiatives privées en organisant entre autres des formations à des accueillantes indépendantes e.g. visite des pompiers traitant de la prévention incendie.

Le nombre de personnes sur liste d’attente a très nettement reculé, passant de 175 en 2006 à 50 aujourd’hui. De quoi se féliciter mais aussi se motiver à continuer sur cette voie.