Page d'accueil de ARC
Accueil > Bilan > Réalisations > Energie

Energie

Depuis le début de la législature, fin 2006, une attention particulière y a été portée et des investissements importants consentis ; cela était tout à fait justifié considérant l’augmentation inéluctable prouvée et attendue en termes de coûts de sources d’énergie de la commune, principalement fuel et électricité qui était d’actualité en 2006-2007.

Trois audits ont aidé à l’identification des priorités et la mise en œuvre de celles-ci : Un audit global, initié en 2006, a permis de prendre des mesures immédiates et efficaces i.e. réglage des radiateurs, meilleure isolation des bâtiments, affinement des courbes de chauffe et calorifugation de tuyauteries, cela principalement dans les écoles de l’entité. Avec l’aide de subsides de la Région, 240 vannes thermostatiques et 8 thermostats d’ambiance ont pu être installés. Autre bénéfice non négligeable : le personnel communal et scolaire, conscientisé à l’utilisation parcimonieuse des moyens énergétiques, a contribué efficacement aux économies en la matière.

Un audit du Centre Sportif André Docquier en 2008 a mis en exergue le besoin de rénover totalement la chaufferie, en ce compris l’installation de régulateurs commandant les chaudières, le groupe de ventilation et l’éclairage. Avec l’apport de subsides régionaux, ces travaux ont pu être réalisés en 2009 et 2010 et, par la même occasion, l’éclairage de la salle de sport a pu être modernisé, réalisant ainsi les gains de performance significatifs tout en diminuant la consommation.

Un troisième audit, récent, se focalise sur un examen approfondi des chaufferies de 12 bâtiments communaux (écoles, atelier, Maison et Salles communales, etc) et propose une série d’améliorations à apporter pour un fonctionnement optimal avec, entre autres, la gestion centralisée des moyens de chauffe. Les investissements découlant de ces propositions sont importants ; ils seront dans une large mesure repris au budget 2011 et feront l’objet de demandes de subsides régionaux.

Outre ces audits et les réalisations qui en ont découlé, une série d’initiatives ont été prises, allant toutes dans le sens d’une efficacité accrue, d’une économie structurelle de coûts et d’une recherche optimale de subsides, toutes liées à la gestion des énergies dans la commune :

  • Remplacement de châssis dans certaines écoles (Chaumont, Dion et Bonlez) ;
  • Appels d’offre élargis pour la fourniture de mazout ;
  • Installation de néons économiques et de minuteries dans certains bâtiments ;
  • Lancement d’un marché, sous forme de tiers investisseur, pour la fourniture, le placement et l’exploitation de panneaux photovoltaïques sur certains bâtiments communaux ;
  • Engagement d’un plombier / chauffagiste spécialisé, suivant une procédure de recrutement officielle, qui pourra désormais mieux gérer les installations communales et consommations d’énergie, sans plus devoir avoir recours systématiquement à des sociétés externes ;
  • Soumission d’un dossier de demande de subsides auprès de la Région pour le remplacement des 681 armatures d’éclairage public qui contiennent encore des lampes à vapeur de mercure haute pression, très énergivores ; économie attendue : 30% ; 1ere tranche réalisée en 2011 (70000 EUR subsides);
  • Pionnière en la matière, Chaumont-Gistoux a été une des premieres communes à adhérer en 2007 à la centrale d’achat d’électricité Sedifin, bénéficiant ainsi d’un des meilleurs prix sur le marché pour une électricité 100% verte.